Scénariser sa formation avec l’EML

Introduction

L’Educative Maximum Loading (EML) est un outil de scénarisation pédagogique par ressource inspirée des dernières avancées en neurosciences appliquées à l’enseignement et la formation fondée sur une conception scientifique de l’architecture cognitive humaine.

La base de l’apprentissage chez l’homme, c’est la mémoire, c’est-à-dire le stockage. Pour cela, les humains possèdent un appareillage complexe, découpé en plusieurs sous-systèmes, dont les deux principaux sont la mémoire de travail (MdT) et la mémoire à long-terme (MLT). Sans entrer dans le détail des processus impliqués, le chemin de l’apprentissage peut se résumer par la faculté de traiter les informations sensorielles issues des yeux, des oreilles et des gestes (les mots lus ou entendus, les graphiques et les tableaux projetés…) en “objets” envoyés durablement en MLT. C’est là tout l’enjeu de la formation. Cependant, cette mémorisation définitive (par opposition aux mémoires sensorielles qui ne durent au mieux que quelques secondes) sur plusieurs dizaines d’années nécessite un traitement particulier, opéré par la MdT. Et c’est là que les problèmes d’apprentissage surgissent : la mémoire de travail est naturellement limitée, ne disposant que de peu de ressources pour traiter toutes les entrées. En outre, l’usage volontaire de la MdT par un apprenant consomme une grande quantité d’énergie mentale (globalement mesurée le concept de charge cognitive ou encore le concept d’attention), représentant pour l’apprenant des efforts.  Et parfois, les efforts à fournir pour suivre une formation sont tels qu’ils consomment toute l’énergie disponible ; la MdT ne peut alors tout simplement plus transférer et l’apprentissage ne se fait plus. 

Tout l’enjeu de la formation est donc d’assurer la transition des informations sensorielles (les mots sur un tableau, les graphiques à l’écran…) à un ensemble de savoir, savoir-faire et savoir-être stockés de manière pérenne.

Ainsi, l’idée centrale de l’EML est de jouer sur les limites biologiques de la mémoire humaine pour optimiser les apprentissages. D’une part en permettant, l’accroissement de la quantité d’information manipulable par l’apprenant (outrepasser les limitations « natives » de la mémoire), et d’autre part, en veillant à ce que les ressources cognitives globales de l’apprenant soient toujours suffisantes durant la session de formation pour permettre l’apprentissage (le transfert en MLT). 

Concept et utilisation :

L’EML est donc un outil de design pédagogique basé sur la charge cognitive. Son objectif est de permettre aux formateurs de définir le meilleur chemin d’apprentissage.

Pour cela, notre outil propose une scénarisation par compétences. Cependant, une formation étant avant tout un ensemble organisé et scénarisé de ressources, l’EML propose une scénarisation par les ressources. En outre, seules les ressources peuvent amener à une évaluation extrinsèque de la charge cognitive pesant sur l’apprenant. 

Dans l’EML, chaque ressource se voit attribuer un score de charge, défini par le formateur, en se basant sur la taxonomie de A&K. Ainsi, le même type de ressource pourra se voir affecter des scores différents en fonction du niveau de maîtrise attendu ou de son utilisation par l’apprenant dans la séquence. Par exemple, un QCM peut très bien servir comme outil d’évaluation (formatif ou sommatif), mais également comme outil de transmission de savoir ; il ne sera pas évalué avec la même difficulté dans les deux cas, et ne correspondra pas aux mêmes attentes du formateur.  

Il existe toute une possibilité de ressources. Tout l’art du formateur est de choisir le bon type* de ressources en fonction de ses objectifs.

Les 4 phases de l’EML

Projection : la projection à pour objectif de donner une vision claire de la compétence à maîtriser par l’apprenant. Cette phase fixe les attentes et le contexte d’application de la compétence.

Transmission : chaque compétence est liée à une ensemble de savoir, cette phase à pour objectif de transmettre aux apprenants de manière formel l’ensemble des connaissances nécessaires à la maîtrise de la compétence.

Application : C’est la phase de mise en pratique de la compétence. Elle permet de développer les savoir-faire de l’apprenant de manière contextualisé. C’est ici que l’apprenant apprend à transférer une compétence à une famille d’activités afin de la rendre opérationnelle.

Évaluation : dans notre modèle, l’évaluation est toujours formative. Elle a pour unique objectif la régulation de l’apprentissage au travers de feedbacks permettant d’identifier les erreurs d’acquisition des savoir et savoir-faire de l’apprenant. 

Focus sur l’objectif de formation 

Nous rappelons que chaque formation à son propre objectif général et que cet objectif nécessite également une évaluation formative in situ. Concrètement, nous recommandons de fournir une évaluation en situation professionnelle afin d’évaluer les compétences acquise.

L’objectif à long terme est double :

L’EML en est à sa première phase et nous prévoyons pour le moment deux améliorations majeures :

  • L’algorithme peut être affiné notamment en prenant en compte la durée affecté à chaque ressource,
  • L’EML se concentre aujourd’hui sur la scénarisation coté formateur. À terme, le calcul de charge pourra s’appliquer à chaque apprenant de manière individualisé à partir par exemple des tests de positionnement réalisé en amont de la formation.

Nous avons donc besoins de vous, n’hésitez pas à nous transmettre vos scénarios, remarques et questions à contact@edset.fr

Accéder à notre outil en ligne sous GoogleSheet :

Outil de scénarisation pédagogique EML

Référence :

Anderson, L.W., & Krathwohl, D.R. (Eds.) (2001). A taxonomy for Learning, teaching, and assessing: A
revision of Bloom’s taxonomy of educational objectives. New York: Addison Wesley Longman.

Wickens, 2002 Multiple resources and performance prediction

Sweller, 2007, La charge cognitive: théorie et applications 

Baddeley 2010, 2012, Working Memory: Theories, Models, and Controversies

Vous voulez en savoir plus sur la scénarisation pédagogique : 

*Liste des types de ressources : 

  • Brainstorm
  • Classe inversée
  • Composition courte (réponse ouverte)
  • correction par les pairs
  • Dissertation
  • Examen
  • Examen Blanc
  • Exercice Corrigé
  • Exposé / présentation orale
  • Outils de communication asynchrone (Forum)
  • Outils de communication synchrone (chat)
  • « QCM / appariement (fermé) »
  • « QCM / appariement (ouvert) »
  • « QCM / appariement (vrai / faux) »
  • Recherche d’information
  • Rédaction article de thèse
  • serious game
  • Support diapo
  • Texte à trou
  • Travaux Dirigés / lab /exercices
  • Travaux pratiques
  • vidéo
  • Wiki collaboratif

Cet article a été écrit par Karim AMEUR

août 17, 2022 7:58